La broderie Shui – soie et crins de cheval

16/07/2019

Les Shui, l’une des 56 minorités de Chine, habitent dans la région de Guizhou, au sud de la Chine. Ils ont développé une technique de broderie très rare, utilisant les crins de chevaux entourés de soie.

Dans un premier temps, la brodeuse prélève 3-4 crins de cheval qui serviront de centre. Elle entoure ensuite ce centre avec un fil de soie blanche. Avec ce fil elle brode les lignes des motifs. Ceux-ci sont ensuite remplis de fils de soie tressés ensemble. Les différents points utilisés portent les noms de Pingxiu, Tiahug ou Tiaozhen. Les motifs sont géométriques et abstraits. Le résultat fait penser à un bas-relief en couleurs.

Cette technique est surtout utilisée pour broder les porte-bébés (Daijie) – il faut souvent une année pour un réalisé un. On brode aussi des chaussures, des tabliers, des chapeaux pour enfants, des étuis pour couteaux, etc.
L’ordre de la broderie des Daijie est restée inchangée depuis des siècles : le haut du porte-bébé est brodé aux crins recouverts de soie, formant jusqu’à 20 motifs différents. Au centre sont brodés des motifs géométriques, utilisant le rouge ou le vert foncé. La partie inférieure reprend ces motifs de manière plus fine et plus délicate.

Comme le crin de cheval est très solide, ces motifs ne se déforment pas. De plus, leur graisse naturelle préserve les couleurs des fils.
Les photos montrent Wei Taohua, brodeuse de Sandu Shui, aux différentes étapes de son travail.

Sources: Article paru le 28 novembre 2016 (http://www.hanfucostume.com/horsetail-embroidery-of-shui-ethnic-group.html)
Complété par un article paru le 6 juillet 2019 (http://www.xinhuanet.com/english/2019-07/06/c_138204726_9.htm)
Photos – Xinhuanet
Carte: https://www.google.com/maps/place/Guizhou
Traduction: Claire de Pourtalès, Le Temps de Broder

Partager