Broder le costume d’un académicien -1re étape

22/03/2020

Emmeline Prévôt, bien connue sur ce site pour ses nombreux modèles, est en train de broder un costume pour un académicien des Beaux-Arts. J’ai trouvé intéressant de la suivre dans sa démarche créative et voici donc un premier article sur … le pantalon !

Gérard Garouste avec le costume précédemment réalisé par Emmeline Prévôt © Emmeline Prévôt
Dessins des motifs © Emmeline Prévôt

Comment est arrivée cette commande particulière ?
Je travaille parfois avec un tailleur, spécialiste des costumes d’académiciens. J’ai déjà brodé le costume de Gérard Garouste (500 heures de travail). Ce tailleur m’a demandé de l’aide car le plasticien en question, qui sera bientôt installé à l’Académie des Beaux-Arts, souhaite un costume qui se démarque de celui de ses confrères. Il souhaite des broderies les plus réalistes possible. Ce costume va vraiment se démarquer des autres !

Quelles sont les consignes habituelles ?
Les règlementations datent de Napoléon Ier : le motif doit être des guirlandes de feuilles d’olivier dans 4 teintes de vert. L’olivier est le symbole de l’immortalité, ce qui convient bien à nos Immortels. Ces consignes laissent aux artistes une grande latitude créatrice.
Nous devions avoir terminé pour fin avril, mais avec la crise actuelle, nous ne savons pas quand pourra avoir lieu la cérémonie de mise en place. L’Institut de France est fermé jusqu’à nouvel ordre et pour l’instant nous devons garder le nom du plasticien secret !

Organisation du travail © Emmeline Prévôt
Au centre, les motifs en cours ; les côtés, motifs plus traditionnels © Emmeline Prévôt

Comment s’est passé le travail du pantalon ?
Le plasticien a créé lui-même les motifs, il a choisi ses teintes. Traditionnellement, les feuilles d’olivier sont de 2 couleurs. Cette fois, nous décidons de les faire unies pour coller au mieux à la réalité. J’ai ensuite créé un échantillon pour que le client puisse se projeter au mieux dans son projet.

Nous avons dû procéder à un ajustement majeur : normalement les broderies sont réalisées sur des bandes qui sont ensuite cousues au pantalon une fois celui-ci terminé. Mais cette fois-ci les motifs choisis sont impossibles à broder à part et doivent être réalisés directement sur le pantalon. Le tailleur décide donc de ne pas ajouter de poches (habituellement de rigueur). Il a pris les mesures de notre client et réalisé les coupes. Le tissu est fin et fluide. Les broderies doivent être compactes et cartonnées. Je décide alors d’adapter les techniques de montage utilisées dans la haute-couture. Comme le pantalon ne peut être encollé sur une toile, je fixe un organza par un bâti en diagonale. Je dois éviter toute tension trop forte. J’avance avec délicatesse pour ne pas froncer le tissu. Les deux jambes sont brodées en symétrie.

Quels points de broderie avez-vous utilisés ?
J’ai choisi le passé plat sur rembourrage de carte et de coton. Tout est brodé à l’aiguille sur l’endroit du tissu. J’utilise des aiguilles scientifiques. Elles ne sont plus fabriquées (j’ai un vieux stock !). Ce sont des aiguilles qui sont affinées dans l’épaisseur au niveau du chas. Le fil frotte alors moins et s’abime moins quand il passe dans le tissu. J’ai utilisé de la soie perlée du Ver à Soie.

Nous commençons la veste. La suite au prochain numéro!

Le point de bâti en diagonale © Emmeline Prévôt
Une jambe… © Emmeline Prévôt
… et les deux © Emmeline Prévôt

Retrouvez les modèles d’Emmeline Prévôt :

Le contenu de ce site est accessible gratuitement et n’est pas modifié par de la publicité. Ce travail prend du temps et pour être sûre de pouvoir continuer à faire connaitre nos artistes et l’art de la broderie, j’ai besoin d’un peu d’aide. Si une fois à l’occasion vous pouvez faire un petit don, je vous en serai très reconnaissante! Merci! Claire

Partager