La Grande Broderie Canadienne

05/08/2019

La mise en place
En mai 2014, le séminaire national de l’Association canadienne de Broderie s’est tenu à Ottawa, la capitale du Canada. Lors d’une visite à Rideau Hall, la résidence du Gouverneur général, certains membres de l’association ont été déçu de ne voir aucune œuvre en tissu dans les collections d’art de la résidence. Une idée a germée : réaliser une broderie pour célébrer les 150 ans du Canada pour 2017.

Les deux panneaux Est-Ouest

La présidente de l’association, Beryl Burnett, est venue me trouver pour voir si j’accepterai d’être responsable du projet. J’ai pris quelques jours pour réfléchir et voir quels seraient les artistes à qui nous pourrions confier cette idée. J’ai finalement invité 3 personnes : Catherine Nicholls, Bonnie Adie et Pat Ross. Avec elles nous avons réalisé une vraie « tempête de cerveaux » pour décider des motifs que nous pensions adéquats pour célébrer le Canada.
Catherine Nicholls est une artiste du textile de Vancouver. Elle a accepté d’être notre designer. Elle a passé trois mois sur le dessin, en le divisant en deux panneaux qui représente grosso modo l’Ouest et l’Est canadiens. Une fois que le dessin a été réalisé en blanc et noir, Catherine a commencé à penser aux couleurs.
Pendant ce temps, nous avons décidé d’utiliser un sergé de lin bien solide pour servir de tissu de base à la broderie. Il fallait qu’il puisse supporter une grande variété de fils. Nous avons choisi un mélange de coton mouliné DMC pour les détails, et de laine Appleton pour les zones plus grandes. Pour créer des effets spéciaux, on a ajouté quelques fils métalliques.

Nord Ouest

Nous avons rencontré Catherine plusieurs fois pour déterminer le choix des couleurs et des fils. Pour finir, nous avons choisis 133 tons de coton DMC et 118 tons de laine Appleton. Chaque panneau fait 60 x 90 cm. Nous avons transféré le dessin sur le tissu en utilisant le papier calque Saral. Comme il n’est pas permanent, nous avons dû redessiner chaque motif avec un stylo permanent. Une fois le dessin transféré, nous l’avons divisé en sections à broder. Chaque panneau a ainsi été divisé en 24 carrés de 15 cm de côté. Nous avons préparé les fils nécessaires pour chaque carré dans des sacs transparents.

Nous avons également noté quelques règles : pas de nœuds, les fils DMC sont utilisés par deux brins, les fils de laine par un brin – sauf en cas d’indication contraire. Le plus important : suivre les couleurs des motifs.

Nord Ouest – détail

Le panneau de l’Ouest a été commencé à Calgary lors du séminaire national de Mai 2015, et le panneau de l’Est à Truro, Nouvelle Ecosse. Les panneaux étaient envoyés avec leurs cadres à broder (120 cm) à de nombreux groupes et à la fin de 2015, ils ont été échangés : l’Ouest est parti à l’Est, l’Est est parti à l’Ouest.

Les panneaux ont été brodés lors de festivals, comme celui de folklorama à Winnipeg, dans des merceries et même dans des épiceries. A chaque fois les brodeurs signaient un livre d’or et notaient des commentaires.
Nous avions prévu de terminer en Décembre 2016, mais cela n’a pas pu être réalisé, et nous n’avons donc pas pu être présent pour les manifestations autour des 150 ans du Canada en 2017. Les panneaux ont été terminés en septembre 2018 après plus de 8 000 heures de broderie, réalisées par 650 brodeurs. Les panneaux ont été montés et encadrés en utilisant du matériel de qualité archivage (sans acide), photographiés et soumis au Département des Acquisitions du Gouvernement du Canada. Finalement, en mai 2019, nous avons reçu l’information que la broderie avait été acceptée pour entrer dans la Collection de la Couronne du Gouvernement.

Sud Ouest

La broderie
L’élément central est un érable qui vient toucher les bords de chaque panneau. La feuille de l’érable est le symbole du Canada. Sur chaque branche qui s’étire depuis le tronc se trouve les oiseaux de chaque province et territoire. Les cosses des graines de l’érable, appelés « samaras » sont répandues tout autour de l’arbre. Elles sont vertes (printemps), jaunes (été) et brunes (automne).

Il y a trois rubans dorés qui louvoient entre les motifs, représentant l’autoroute Trans Canada, le chemin de fer Trans Canada et le Chemin de randonnée Trans Canada (aussi connu sous le nom de Great Trail ou Grand Chemin). Ces trois routes sont des liens très forts, unissant les vastes territoires du pays. Vous pouvez traverser tout le Canada en marchant, en courant ou même à vélo !

L’Est

Des bateaux de pêche de la côte Ouest, aux forêts et montagnes; de la prairie à la Peace Tower du Gouvernement; des aurores Boréales du Nord aux pêcheries de l’Est (homard et morue) en passant par la fleur de lys, symbole des francophones du pays, du caribou, des mines, des baleines et inukshuks (cairns construit par les peuples inuit et yupik) – on retrouve tous les symboles du pays.

Le point le plus utilisé est le point avant, car les brodeurs devaient vraiment respecter le dessin et le changement des couleurs qui avaient été dessiné par Catherine Nicholls. Le tissu était fixé à un cadre à lattes, enroulé au fur et à mesure sur les lattes pour que seulement 30 cm de hauteur soit visible. Comme avec ce type de cadre, il faut défaire le laçage latéral pour découvrir plus de tissu, cela limitait les risques et les erreurs.
Quand les brodeurs travaillaient, c’était seul ou à deux au maximum. Vu la taille du cadre, tous les points, y compris le début et la fin d’une aiguillée, devaient être réalisés sur le devant du tissu.

Nord Est

Je gardais un calendrier précis d’où se trouvaient les panneaux avec le nom de la personne responsable et, pour combien de temps elle l’avait, ainsi que le nom de la compagnie de transport en charge d’apporter les panneaux au groupe suivant. J’ai appris beaucoup sur la géographie de mon pays en faisant ça ! Dieu merci pour les ordinateurs ! C’était comme d’envoyer des enfants au loin en espérant que tout le monde prenne soin d’eux. Et ils l’ont fait ! Rien de malheureux n’est jamais arrivé aux panneaux-voyageurs !

Nord Est – détail

Le cadre fait 4 cm d’épaisseur. Tout le cadre a été peint pour reprendre la couleur du tronc de l’érable. Nous avons trouvé cet incroyable encadreur à Vancouver. Pour un temps la broderie a été exposée dans sa vitrine. Il a reçu des propositions jusqu’à plusieurs milliers de dollars pour elle ! Les gens étaient très tristes qu’elle ne soit pas à vendre.

Ci-dessous, quelques commentaires laissés par les brodeurs sur le livre d’or :
– Nous avons adoré travailler ensemble sur ce projet, il nous a tous rapproché et on a hâte de le voir exposé !
– Bravo à la dessinatrice – quelle magnifique moyen de représenter le Canada !
– C’était un privilège de broder sur un projet national. Il nous a tous si bien réuni !
– D’une côte à l’autre, les gens ont partagé une même passion pour les arts de l’aiguille !

Je remercie tous les membres, jeunes et moins jeunes, qui ont donné du temps pour traduire avec leurs aiguilles la vision de l’artiste Catherine Nicholls et réaliser ainsi la Broderie Canadienne !

Embroiderers’ Association of Canada/ Association Canadienne de broderie – https://eac.ca/eng/
Texte d’Helen McCrindle, traduit par Claire de Pourtalès / Le Temps de Broder

Helen McCrindle brodant le tronc de l’érable

Partager