La broderie Glazig

01/07/2019

Garçon en costume Glazik (1935) /
Collection Musée départemental breton, Quimper.
Cliché Serge Goarin / Musée départemental breton


Par ElisaBrode https://www.facebook.com/japprendsabroder/

Glazig (ou Glazik) est un mot breton qui signifie « petit bleu ». Mais ne croyez pas qu’il s’agisse de broder tout en fil bleu!
Cette dénomination vient des costumes masculins traditionnels du pays de Quimper, dans le Finistère, (dit pays glazig), faits d’étoffes bleues. Donc, Glazig pour le pays, Glazig pour la broderie.


Homme en costume Glazik (1930) / Garçon en costume Glazik (1935) / Collection Musée départemental breton, Quimper. Cliché Serge Goarin / Musée départemental breton

Nous n’oublions pas les femmes du pays Glazig mais leur costume est appelé « borledenn », du nom de leur coiffe, et non « Glazig ».


Costume de femme (1940) / Collection Musée départemental breton, Quimper. Cliché Serge Goarin / Musée départemental breton

Longtemps réservée aux classes aristocratiques et cléricales, la broderie sur les costumes s’est fortement développée au 19e siècle, dans toute les couches de la société.


Visages bretons (1950), carte postale par Georges Geo-Fourrier (1898-1966) – Gilet Jiletenn (1910) / Collection Musée départemental breton, Quimper. Clichés Serge Goarin / Musée départemental breton

Ces costumes, plus ou moins richement brodés, portés aux grandes occasions (dimanche, mariages, fêtes, pardons…) reflétaient la richesse et le niveau social de leur propriétaire, au côté de costumes plus simples, portés au quotidien.


Garçon en costume Glazik (1935) / Collection Musée départemental breton, Quimper. Cliché Serge Goarin / Musée départemental breton

Généralement, les broderies sont posées au niveau des encolures, en large bande sous un plastron et sur les manches.
La broderie Glazig, une broderie haute en couleur : une dominante de jaune d’or, complétée de orange, vert, violet, rouge et blanc.
Les motifs, à l’origine principalement géométriques, s’enrichissent au fil du temps de palmettes, fleurs de lys, cœurs et fleurs, et sont brodés en cordonnet de soie.
Le point utilisés est principalement le point de chaînette. On y ajoute le point de feston, le passé plat, le point de tige, le galon d’Elliant et de Plougastel, le point de neudé…

Costume d’homme (Début XXème siècle) / Collection Musée départemental breton, Quimper. Cliché Serge Goarin / Musée départemental breton

La broderie Glazig aujourd’hui
Transmission des savoir-faire, conservation, réfection et création de costumes pour les cercles celtiques, créations haute-couture, broderie-loisir : la broderie Glazig connait un fort dynamisme.


Etude et maquette par Dominique Villard (1928-2016) pour tee-shirt, modèles « Le Guilvinec » et « Pont-l’abbé » (1980)
Collection Musée départemental breton, Quimper. Clichés Serge Goarin / Musée départemental breton

Côté broderie-loisir, elle surfe sur un grand engouement, porté par le vent de modernité dont le brodeur-créateur Pascal Jaouen est à l’origine. Son École de Broderie d’Art de Quimper propose des cours annuels et estivaux partout en Bretagne mais aussi dans d’autres provinces. Les couleurs chatoyantes et les motifs traditionnels ou plus contemporains plaisent à toutes les générations de brodeuses du 21e siècle. Marie-Laure Dubois (Chargée de Communication): « Pascal s’est inspiré des motifs traditionnels Glazik, de leurs couleurs, de leur agencement sur les costumes, pour créer des motifs contemporains. Les fleurs et les feuilles se retrouvent sur diverses modes vestimentaires du terroir Glazik. »


Pascal Jaouen – Veste de la collection « Regards Vers l’Ouest » (©BernardGaléron) / Pascal Jaouen (Photo Marie-Laure Dubois)
Pascal Jaouen (Photo Marie-Laure Dubois)

Sources : Broderies en Bretagne – Hélène Cario et Viviane Hélias – Coop Breizh
Filets Bleus – La broderie en Bretagne http://filetsbleus.free.fr/costume/broderi.htm?fbclid=IwAR2jBv6sbmjottRiqyOV-ClbvF4KPkHLG2E_vyjUuCplS10sycnUThs08Bg

 

Partager