La Carte d’Elaine – broderie, théâtre et musique – Eté 2019

13/06/2019

La légende dit que lorsqu’Elaine, la vierge maudite amoureuse de Lancelot du Lac, broda aux Enfers son immense jeu de l’oie, elle le fit avec tant de passion que les oies de son ouvrage prirent vie et l’emportèrent à la surface de la Terre.

La carte d’Elaine est un projet qui articule théâtre et création textile. Pour la part textile, Inès Cassigneul travaille avec Muriel Fry, brodeuse professionnelle, et pour le spectacle elle est en duo avec le musicien-comédien Gaspard Deloison.

En partant d’un dessin de ce jeu de l’oie initiatique, réalisé par l’illustratrice Sophie Guerrive (2017), Muriel Fry et Inès ont créé un modèle à broder de 2m60 par 2m.
La pièce se compose d’une grande broderie centrale, entourée de 62 carrés numérotés (cases).

Dans un premier temps ce sont les 62 carrés qui ont été brodés. Les volontaires sont des proches, des connaissances, des curieux qui habitaient dans les environs. Les séances ont eu lieu dans la Salle Ropartz à Rennes ainsi qu’au Théâtre de Poche de Hédé. Inès :« Ce qui est chouette est que les ateliers mélangent les générations. Il y a aussi quelques retraitées très douées en broderie qui participent et qui enseignent aux autres ».
L’ouvrage est réalisé au point compté sur du canevas pénélope, avec des applications de tulle.
La laine utilisée est une laine locale, qui provient de la Ferme de l’Ane de Gouttière (Epignac – http://www.anedegouttiere.com/indexfr.php?Page=produits)

Le marathon pour la pièce centrale a commencé en avril (Fête du livre de Bécherel) puis s’est poursuivi en mai (médiathèque de St Pierre de Plesguen). C’est un sport nouveau : le marathon-relai le plus lent du monde !
Le canevas est fixé sur des tréteaux et les brodeuses s’installent tout autour pour travailler ensemble.
L’aspect spectaculaire vient d’un décor au sein duquel les brodeuses sont installées : des fausses ruines entourées de flambeaux. On joue avec humour sur le mélange de l’événement sportif et du vrai-faux marathon. Chaque étape du marathon dure deux ou 3 jours (après-midi pleines). La performance se vit à l’extérieur, et peut s’adapter à différents lieux dans l’espace public (jardin public, place du village).

Les gens viennent broder entre 1h et 5h, tout dépend de la motivation et de la disponibilité. Les « coach » sont des brodeuses : Muriel Fry, Delphine Guglielmini (une participante qui a organisé un atelier dans son village) et Inès. Elles guident, encouragent les brodeuses et communiquent des informations sur le projet aux passants.
Les prochains marathons ont lieu au Tombées de la nuit (5,6 et 7 juillet) ainsi qu’au festival Bonus de Hédé (24 et 25 août). Le dimanche 7 juillet, Gaspard Deloison sera là pour un concert (guitare électrique et théorbe).

L’assemblage de l’ouvrage est réalisé par Muriel Fry, au fur et à mesure.

Cette pièce sera au centre d’un spectacle musical et théâtral.

Dans un décor propice à la magie, nous sommes témoin d’une situation surréaliste : Morphée, dieu des Songes et musicien bonimenteur et Elizabeth Brown, pensionnaire anglaise du XIXème siècle, viennent nous raconter l’aventure de la pauvre Elaine.

Le choix des instruments est aussi en lien avec la broderie : le théorbe, la guitare. Les cordes de l’instrument sont comme les fils que brode Elaine.
Il est question de recoudre des langues coupées, de célébrer le pouvoir transformateur de la passion, autant que de tenter de broder avec les autres.

Une production de Sentimentale Foule

Site : www.sentimentalefoule.com
Facebook : www.facebook.com/assosentimentalefoule
Lien des Tombées de la nuit et Bonus : http://theatre-de-poche.com/evenements/spectacle/marathon-broderie

Partager