Charlotte Perez – au coeur de la broderie

01/06/2020

Les réalisations anatomiques brodées de Charlotte Perez ne passent pas inaperçues sur les réseaux sociaux. Rencontre avec une brodeuse pleine de peps!

Interview : Claire de Pourtalès

Photos : © Charlotte Perez

Votre histoire avec la broderie
Je fais de la broderie depuis petite, j’ai toujours eu un lien fort avec le fil.
J’ai vécu une partie de mon enfance en pleine ville de Paris et une autre partie plus à la campagne. J’ai toujours aimé la ville parce que cela rendait les choses plus accessibles, j’avais un sentiment d’indépendance.
L’art est important dans ma famille mais pas primordial. Cependant, une fois en âge de décider ce que je voulais faire, ma famille m’a soutenue.

J’ai commencé par des cours de point de croix au collège. Ensuite j’ai laissé ça dans un coin de ma tête, j’ai réalisé mes études d’Histoire de l’art et d’art plastique et à la fin de mes études, j’ai loué un atelier avec des dessinateurs et des graphistes et j’ai testé diverses techniques toujours en rapport avec le fil. Et un jour j’ai voulu réaliser un sweat brodé et je me suis démenée pour trouver comment le faire et c’est à ce moment-là que je me suis rendu compte que je devais passer mon CAP pour savoir broder. J’ai donc repris mes études et lors de mon premier cours, la première fois que je me suis assise devant mon métier à broder je me suis dit que j’étais à l’endroit où je devais être, c’était la révélation ma vie, une évidence. J’ai donc passé mon CAP et j’ai ensuite enchaîné par le Brevet des Métiers d’Art car je voulais acquérir encore plus de savoir-faire.

Coeur fleuri, 2019 (détail) © Charlotte Perez
Poumons fleuris, 2019 © Charlotte Perez

Comment évolue votre art ?
Ma broderie évolue beaucoup en fonction de mon vécu et de mon expérience. Et plus je brode, plus j’ai envie d’aller plus loin et d’explorer de nouvelles choses.
La vie joue aussi son rôle : quand mon grand-père est tombé très malade du cœur, j’ai commencé à faire mes broderies anatomiques alors qu’avant j’étais beaucoup plus dans un mouvement pop et coloré

Quelles sont vos influences ? Vos coups de cœur ?
J’aime beaucoup le réel et le figuratif. J’adore les broderies abstraites, je trouve ça sublime mais ça ne me ressemble pas. Tout m’inspire, cela peut être autant la nature, qu’une illustration ou une peinture.
Mes artistes préférés n’ont pas grand-chose à voir avec mon travail mais je les trouve très inspirants pour de multiples raisons, Sophie Calle, Pierre Soulages…
J’admire Sophie Calle car elle se sert de ce qu’elle vit pour en faire une œuvre d’art. L’an dernier j’ai vu une exposition d’elle à Marseille sur le décès de sa mère et c’était extrêmement touchant. Elle avait utilisé différents supports et techniques pour nous exprimer sa relation avec sa mère. C’était très beau. Je trouve qu’elle représente l’art contemporain dans toute sa splendeur.

Les comptes coup de coeur :
Kate Jenkins – @kjcardigan
Chloe Amy Avery – @chloe.amy.avery
Natalia Lubieniecka – @mysouldesignart

Dagmar Stap – @dagmarstap
Alice Kozlow – @alice.Kozlow
Jennifer Lamontagne – @lamont.artist
Helen D Wilde – @ovobloom 

Que vous apporte le fait de créer à la main ?
J’aime vraiment toutes les techniques en broderie. Si je fais beaucoup d’aiguille, le crochet va vite me manquer, et vice et versa. Mais je crois que la technique qui me ressemble le plus est la peinture à l’aiguille.
Je ne me vois pas faire un autre métier que le mien, c’est un énorme plaisir de réaliser une création où on y met de son temps, de son amour et une partie de soit à chaque fois. Et quand on voit que cela plait, c’est juste la plus grande des satisfactions.

Que vous apporte la broderie que les autres médias ne peuvent pas ?
C’est très difficile à expliquer, c’est une évidence pour moi, je couds, crochète, tisse ou fait du macramé mais c’est par loisir. La broderie c’est pour moi mon métier, mon tout. Elle allie tous ce que j’aime, tissus, fils, aiguilles et de multiples possibilités.

Blouse fleurie, 2020 © Charlotte Perez
Utérus fleuri, 2019 © Charlotte Perez

Où et comment travaillez-vous ?
Je travaille dans un atelier que je loue. J’ai travaillé pendant longtemps dans une pièce aménagée dans mon appartement mais je me suis rendu compte que j’avais besoin de sortir de chez moi et de ne pas travailler seule. Je travaille de jour avec principalement une série en fond, je suis incollable sur toutes les séries de Netflix !
Au départ, j’ai une idée, je cherche de la documentation et ensuite je réalise le dessin puis je fais le transfert sur mon tissu et je commence. J’ai toujours une idée en tête de ce que je souhaite faire mais c’est aussi au fur et à mesure je choisis les couleurs, les textures, c’est la partie la plus plaisante je trouve.
Quand ce sont mes créations et non des commandes, je brode ce qui me touche, m’émeut. Avant de réaliser une broderie, il me vient l’idée qui est comme une obsession et je suis très excitée de la commencer et une fois terminée, je peux passer à autre chose. C’est un peu comme si j’avais bouclé une boucle, un désir assouvi.
Je réalise aussi les finitions. Ce n’est pas ce que je préfère faire mais cela contribue à ce que la pièce soit réellement achevée, cela met un point final.
Et si par chance ce que je fais touche d’autres personnes alors j’ai tout gagné.

Est-ce qu’il y a une pièce qui vous tient particulièrement à cœur ? Pourquoi ?
Oh je crois que c’est « Cœur précieux ». Cette pièce me touche particulièrement car elle lie beaucoup de choses en elle. J’ai un lien très fort avec mon grand-père qui est décédé l’an dernier de problèmes cardiaques (ma série anatomique est partie de là sans le vouloir). Et le mélange de couleurs, matières et textures me plait. Ce mélange crée de loin un ensemble mais en s’approchant on peut voir tous les détails, les différentes matières, couleurs … et au final chaque point se détache et se différencie avant de créer cet ensemble fouillis mais cohérent qui me plaît particulièrement.

Coeur précieux, 2020 © Charlotte Perez
Mimosa, 2020 © Charlotte Perez
Utérus fleuri, 2020 © Charlotte Perez

Site de Charlotte Perez
Compte Instagram

Artiste et entrepreneuse : ça se passe comment ?
Au final je ne connais que ça alors je n’ai pas de comparaison. C’est très chouette de travailler pour soit mais on est amené à tout faire soit même et à avoir plusieurs casquettes, de ce fait on ne passe pas toujours le temps que l’on aimerait à créer.

Une anecdote que vous pourriez nous partager ?
Les départs en vacances sont très durs pour moi, car j’aimerai emmener tout mon atelier avec moi « au cas où ». Je ne sais pas si je broderais, mais il faut que j’aie un maximum de choses avec moi. Sinon il me manquerait quelque chose, une sensation de vide. La broderie fait partie de moi.

Le contenu de ce site est accessible gratuitement et n’est pas modifié par de la publicité. Ce travail prend du temps et pour être sûre de pouvoir continuer à faire connaitre nos artistes et l’art de la broderie, j’ai besoin d’un peu d’aide. Si une fois à l’occasion vous pouvez faire un petit don, je vous en serai très reconnaissante! Merci! Claire

Partager